Hanouka (1)

Cha'harit : Indisponible | Min'ha : Indisponible

07 décembre 2015Posté par : alexis

HANOUKA

Chers amis,

La lecture de la Torah du premier jour de ‘Hanouka contient la birkat Cohanim soit la bénédiction des prêtres. Le deuxième verset de celle-ci énonce : «Yaer Hachem panav élékha viy’hounéka», «D.ieu éclairera Sa face vers toi et tu seras sujet de grâce !». La racine du terme «viy’hounéka» et le mot «‘hen», la grâce.

La présence de D.ieu n’est pas toujours éclatante, visible, dans l’histoire. La face divine Se dissimule derrière le monde, à l’ombre de la nature. «D.ieu éclairera Sa face vers toi» exprime l’ardent désir de voir D.ieu Se révéler. Que les projecteurs s’allument sur l’Etre Créateur qui jusque là est resté discret. «Car dans la lumière de Ta face, Tu nous as donné, Hachem notre D.ieu, une Torah de vie» proclame la Amida. Evoluer dans cette lumière qui émane de l’Etre Créateur est une grâce.

Rabbi Na’hman de Bresslav (Likouté Moharan, Likouté Tiniana 7, 11) propose une explication originale du terme «viy’hounéka» puisque selon ce Maître, ce terme doit être rapproché de ‘Hanouka, événement de lumière précisément. «Viy’hounéka» : «Qu’Il te fasse vivre l’événement de ‘Hanouka, que tu puisses être illuminé par la présence divine !».

«Viy’hounéka», dérivé de ‘Hanouka, inauguration, porte aussi une bénédiction supplémentaire : «Que tu sois objet d’inauguration, de renouveau !».Que l’homme puisse concrétiser cette faculté de renouvellement qui l’habite afin de fuir les sentiers battus, littéralement c’est-à-dire violentés, pour cheminer sur une voie pacifiée et lumineuse.

‘Hanouka saméa’h lekoulam !

Rabbin J. Milewski