Chemoth (1)

Cha'harit : 07h20 | Min'ha : 19h50

29 décembre 2015Posté par : alexis

PARACHAT CHEMOTH (1)

Mes chers amis,

«Il vit et voici un buisson qui brûle mais le buisson ne se consume pas. Moché déclara : ‘’je vais m’éloigner de grâce et je verrai cette grande apparition’’» (Chemot3, 2 et 3). Un spectacle hors du commun retient le regard de Moché qui doit se déplacer pour mieux voir. Mais en réalité, il faut comprendre trois éléments de ce verset : Moché a vu le buisson ardent et il dit vouloir le voir, et pour cela s’éloigner. Mais Moché a déjà vu le buisson ! Et puis, il aurait du s’en approcher, non s’en éloigner ! Et comment comprendre l’expression «de grâce» dans l’énoncé de celui qui devient le prophète d’Israël (‘’je vais m’éloigner de grâce’’)?

Le Rav Malbim explique, dans son commentaire sur ce verset, que Moché a vu le buisson mais que son intention était de saisir le sens ultime de cette apparition qu’il perçoit comme relevant du surnaturel et introduisant la révélation de D.ieu. «Je verrai cette grande apparition» signifie «je comprendrai cette grande apparition» mais «à cette fin, je dois m’éloigner de ma corporalité, de la matière qui me compose, pour que mon esprit puisse constituer le réceptacle d’une volonté qui ne relève pas du physique. Pour cette raison je demande de grâce à D.ieu de m’aider». Prendre de la distance avec soi, avec son ressenti, sa subjectivité, pour mieux percevoir la réalité, est l’une des idées qui découle de ce commentaire.

Le Midrach Tan’houma (Chemot 15) rapporte que pour s’éloigner de l’endroit où il se tenait, Moché a effectué trois pas. Trois pas, trois petits pas, pour tout comprendre pour être éclairé, pour tout saisir et appréhender. «Tu t’es infligé une souffrance pour voir – poursuit le Midrach – tu mérites que Je Me dévoile à toi». Parfois, on marche le long d’un mur. Et puis, on fait trois pas, et un paysage magnifique s’offre à nous. Sortir de sa logique ou de ce que l’on pense être logique, accepter de changer de point de vue littéralement, sont des postures qui permettent de faire des découvertes insoupçonnées sur ce que l’on croyait être et sur ce qui est vraiment. Faire un pas peut être difficile mais aussi éminemment libérateur. Moché s’en va libérer les hébreux.

Chabbat chalom ! A guitn chabess !

Rabbin J. Milewski