Vayetse

Cha'harit : 09h15 | Min'ha : 16h40

22 novembre 2017Posté par : alexis

PARACHAT VAYETSE

 Mes chers amis,

Quand Yaacov rencontre Ra’hel, pour la première fois, il lui raconte «qu’il est le frère de son père et qu’il est le fils de Rivka». Bien sûr, Yaacov n’est pas le frère de Lavan mais son neveu. Aussi, Rachi précise que Yaacov entendait signifier qu’il est le frère de Lavan dans sa faculté à user de ruse mais qu’il est fils de Rivka pour ce qui concerne son sens de la justice.

Ce commentaire de Rachi suscite l’étonnement. En effet, Yaacov ne connaît pas encore Lavan ; il n’a pas encore fait l’amère expérience de travailler pour lui ! Comment soit-il donc que Lavan est un fourbe ? Et pourquoi avoir précisé à Ra’hel que du point de vue de la justice, il est le fils de Rivka ?

Le ‘Hatam Sofer (Beréchit p. 147, année 5565) répond à ces questions en se basant sur un commentaire du Ramban (sur Gen 29, 15) selon lequel Yaacov pris en charge le troupeau de Lavan a peine eut-il rencontré Ra’hel. Il ne supporta pas voir cette jeune fille œuvrer à cet éprouvant labeur que celui de conduire un troupeau entier. Or, précisément, nous sommes en droit de nous interroger : pour quelle raison Lavan n’emploie-t-il pas des bergers ? Pourquoi confier ses moutons à sa propre fille ?

Yaacov se dit que cela peut se justifier par deux raisons possibles : ou bien Lavan est un homme malhonnête et aucun berger ne souhaite travailler pour lui, ou bien c’est Lavan qui a été rejeté de la société au motif qu’il cultive le souci de la justice et que ce souci n’est pas partagé par ses concitoyens ; à l’instar de Yitro qui sera mis au ban de la collectivité en raison de sa piété et dont les filles devaient elles-mêmes se charger des troupeaux.

C’est pour l’une de ces deux raisons que c’est Ra’hel qui conduit les troupeaux. Yaacov ignore encore laquelle de ces raisons est la bonne. C’est pourquoi il précise à Ra’hel :

Si les bergers refusent de travailler pour ton père car il est un individu rusé, je suis son frère de ce point de vue. Je ne le crains pas.

Si les bergers refusent de travailler avec ton père car il ne leur ressemble pas du fait de son idéal de justice, cet idéal, je le partage puisque je suis le fils de Rivka, et qu’elle me l’a transmis.

Chabbat chalom à tous !

J.Milewski