Yitro

Cha'harit : 07h20 | Min'ha : 20h05

31 janvier 2018Posté par : alexis

PARACHAT YITRO

Mes chers amis,

«Et le mont Sinaï fut tout entier fumée car Hachem y était descendu dans un feu». Rabbi Aharon de Karline (Bet Aharon p. 122) explique que ce feu résultait de la flamme, de l’ardeur, de l’enthousiasme, des enfants d’Israël à l’idée de recevoir la Torah.

Cet entrain, cette fougue, n’ont pas seulement accompagné le dévoilement divin ; ils l’ont rendu possible. Rabbi Aharon poursuit en effet : c’est selon la disposition dont l’homme fait preuve et la chaleur qu’il alimente en lui-même que D.ieu Se révèle à lui. On comprend bien ce processus : rester, de marbre, de glace, exprime une insensibilité, une indifférence. L’ardeur, la flamme, sont déjà ouverture, position d’accueil.

Chabbat chalom à tous !

J. Milewski

A propos de la Tora, Blaise Pascal (1623- 1662) écrit : «Je trouve étrange que dans la première loi du monde se rencontre aussi la plus parfaite, en sorte que les plus grands législateurs en ont emprunté les leurs, comme il paraît par la loi des Douze Tables d’Athènes, qui fut ensuite prise par les romains… » et un peu plus loin, toujours sur la Torah : « C’est une chose bien étonnante qu’elle se soit toujours conservée si constamment durant tant de siècles par un peuple rebelle et impatient comme celui-ci pendant que tous les autres Etats ont changé de tants en temps leurs lois, quoique tout autrement faciles » (cité par le Grand Rabbin Kaplan dans Un enseignement de l’estime aux pages 63 et 65).