Michpatim

Cha'harit : 09h15 | Min'ha : 17h55

07 février 2018Posté par : alexis

PARACHAT MICHPATIM

Mes chers amis,

Notre sidra est consacré, en partie, au droit civil hébraïque. Dans ce cadre, rappelons la loi suivante :

Si un créancier s’est fait rembourser sa dette, il lui est défendu de conserver chez lui la lettre de créance. Cette halakha (Choul’han Aroukh, ‘Hochen Michpat, 57, 1) se déduit du verset de Job (11, 4) : «Ne fais pas résider l’iniquité dans tes tentes». En effet, le créancier pourrait avoir la mauvaise idée de réclamer une nouvelle fois sa dette (Méirat Enaïm 1). De ce point de vue, la confiance prêtée à l’homme est limitée. Mieux vaut ne pas susciter l’instinct vénal, mieux vaut ne pas le tenter. «Ne fais pas résider le risque de l’iniquité ; ce risque d’iniquité est déjà iniquité».

Si le créancier refuse de restituer la lettre de créance, il convient de l’excommunier, ajoute le texte du Choul’han Aroukh. Cette mesure aura force de loi jusqu’au moment où le créancier se décidera à céder la lettre de créance au débiteur. Cette modalité reste valable même si le débiteur ne réclame pas son reçu ou même si le créancier remet à plus tard la restitution de l’acte de créance (cf. Chakh sur ‘HM 61). La mesure d’excommunication a valeur de protection pour le débiteur car elle contraint ainsi le créditeur à se séparer au plus vite de la lettre de créance. Elle signifie aussi que le créancier s’exclut par son comportement de la communauté d’Israël, communauté morale où la tentation de l’inquité ne saurait trouver de place.

*******************

Rabbi Nathan de Némirov (Likouté Halakahot, ‘Hochen Michpat I, p. 187) explique qu’à chaque fois que la justice est rendue entre deux protagonistes, c’est un mouvement de techouva qui s’opère. En effet, la justice est censée restituer le bien ou l’argent à celui à qui revient, de droit, ce bien ou cet argent. La chose vient ou revient à la personne qui détient la légitimité de la posséder. Elle revient dans son cadre. C’est précisément en cela que constitue le cheminement de la techouva : le juif réintègre son cadre, une vie de Torah et de mitsvot.

Chabbat chalom à tous !

J. Milewski