Tetsave

Cha'harit : 09h15 | Min'ha : 19h25

25 février 2018Posté par : alexis

PARACHAT TETSAVE

Mes chers amis,

La sidra s’ouvre sur le verset suivant : D.ieu dit à Moïse : «Et toi, tu ordonneras aux enfants d’Israël et ils prendront vers toi une huile d’olive pure concassée pour le luminaire… une loi éternelle pour les générations».

Trois questions se posent : comment expliquer la redondance «Et toi, tu ordonneras» ? Par ailleurs, Nahmanide comprend l’expression «ils prendront vers toi» comme signifiant que seul Moïse devait examiner la pureté de l’huile. Mais pour quelle raison ? N’y avait-il pas d’autres connaisseurs en la matière ? Enfin, pourquoi le passage se conclut-il par les mots : «une loi éternelle pour les générations» ?

Nahmanide explique la redondance comme signifiant que c’est à Moïse lui-même d’ordonner aux enfants d’Israël de préparer l’huile. Ici, Moïse ne peut déléguer ou nommer un mandataire pour s’adresser au peuple. Il doit le faire lui-même. De même que pour l’examen de l’huile, c’est lui qui doit y procéder et ne pas nommer un chargé de mission. Pourquoi ?

La lumière de la menorah renvoie à la Torah. Les modalités de préparation de l’huile pour la menorah indique le comportement que l’on doit adopter dans le cadre de l’accomplissement de la Torah.

Or, dans le cadre de cet accomplissement, personne ne doit  compter sur les autres pour agir à sa place. Le juif ne doit pas penser que d’autres que lui resteront fidèles pour lui. C’est Moïse lui-même qui ordonne et qui exécute. La notion de délégation n’existe pas dans la vie morale. On ne doit pas compter sur les autres pour faire vivre la Torah. En poussant cette idée à l’extrême, on pourrait dire que chaque juif doit se considérer comme le dernier des juifs, comme si le judaïsme et toute son histoire ne dépendaient que de lui.

 C’est en agissant comme Moïse que l’on s’assure que la Torah sera une loi éternelle, pour toutes les générations. C’est en agissant comme si on était le dernier juif que l’on trace le chemin d’éternité pour les enfants d’Israël.

Chabbat chalom lekoulam !

J. Milewski