Vayakhel

Cha'harit : 08h00 | Min'ha : 20h10

07 mars 2018Posté par : alexis

PARACHAT VAYAKHEL

Mes chers amis,

«Et tous les sages de cœur parmi vous (bakhem) viendront et accompliront tout ce que Hachem a ordonné» (Ex 35, 10). « Hakham lev », « Sage de cœur », voilà pratiquement un oxymore ! En effet, la sagesse ne se situe pas au niveau du cœur mais au niveau de l’intellect. La ‘hokhma relève de la réflexion, du questionnement, de la sagesse qui s’acquiert avec le temps. Le cœur constitue, quant à lui, le centre des émotions et sentiments. Le cœur est l’anti-raison puisque le cœur a ses raisons que la raison n’a pas. Or, il est question, dans notre verset, d’un cœur qui partagerait les raisons de la raison. Et c’est à partir où même le cœur est raisonné (on dirait presque : arraisonné) que l’on peut s’approcher et accomplir tout ce que Hachem a ordonné.

Mais il faut préciser que parfois, le cœur se cache derrière le cerveau. Ce peut être une émotion, l’affect, un désir, qui prend l’aspect d’un argumentaire raisonnable. L’opinion que l’on a sur tel ou tel sujet provient-elle d’un sentiment spontané, d’une volonté, d’un examen attentif des choses ? Quelle est l’origine de nos pensées ?

Pour accomplir tout ce que Hachem demande, le cœur doit être ‘hakham, sage. C’est pourquoi, tous les jours, en plus de nos efforts, dans la prière du matin, nous supplions D.ieu d’octroyer à nos cœurs, la compréhension (veten belibénou bina). Que le cœur comprenne !

Quand la ‘hokhma est bien établie dans le cœur, alors celui-ci peut offrir à cette ‘hokhma, son enthousiasme et son énergie.

Un commentateur a ajouté : «Ne pensez pas que tout cela soit hors de portée : «Et tous les sages de cœur bakhem, c’est en vous !». Le potentiel nous habite.

Chabbat chalom à tous !

J. Milewski