Vayikra

Cha'harit : 07h20 | Min'ha : 20h05

14 mars 2018Posté par : alexis

PARACHAT VAYIKRA

Mes chers amis,

La Torah énonce que si un homme veut présenter au Temple une offrande d’élévation (korban ‘ola), il peut amener une bête domestique provenant du gros ou menu bétail ou un oiseau.

Concernant le gros bétail, la Torah dit : «On lavera dans l’eau les intestins et les jambes ; le Kohen fera tout fumer sur l’autel» (Lev 1, 9). Pour le menu bétail, il est dit : «On lavera dans l’eau les intestins et les jambes ; le Kohen approchera le tout et fera fumer sur l’autel» (1, 13). Pour les oiseaux, il est dit : le Kohen « retirera le jabot avec ses plumes, et le jettera à côté de l’autel, à l’est, dans le dépôt des cendres » (1, 16). Les entrailles de l’animal domestique et ceux de l’oiseau ne connaissent pas la même destinée.

Rachi explique (sur Lev 1, 16) : la bête domestique tire sa nourriture du mangeoire de son maître ou des pâturages de son propriétaire. Par contre, l’oiseau dérobe ici ou là, se nourrit de graines volées, de pains subtilisés, de fruits soustraits aux yeux et à la barbe de l’épouvantail. Aussi est-il impensable d’offrir sur l’autel le produit d’une acquisition illicite.

Chabbat chalom à tous !

J. Milewski