Ki Tetsé

Cha'harit : 09h15 | Min'ha : 19h25

22 août 2018Posté par : alexis

PARACHAT KI TETSE

A la mémoire de M. Lucien Sébéo z’’l qui aimait tant la Torah.

Chers amis,

C’est dans notre sidra que la Torah formule la mystérieuse prescription du « renvoi de la mère » selon laquelle si l’on rencontre un nid d’oiseau qui n’est pas notre propriété, il faudra « renvoyer la mère et prendre les œufs et les poussins ». Le Ramban rapporte, dans son commentaire sur Devarim 22, 6, un enseignement mystique selon lequel « la mère » en question fait allusion à la « bina », à la faculté de compréhension, de discernement, faculté mise en lien avec la maternité dans Proverbes 2, 3 (cf. commentateurs sur place). La compréhension est la mère, l’origine de toutes choses dans le cheminement humain. Le Rabbi de Gour (Pené Mena’hem V p. 117) explique alors que lorsque nous accomplissons une mitsva, il nous faut reléguer au loin la compréhension que l’on pourrait en avoir et l’appliquer uniquement car telle est la volonté divine.

«Et le banim/les poussins, tu prendras pour toi». Le terme banim  vient de la même racine que bina, compréhension !

Le Rabbi de Gour explique ce semblant de contradiction tout simplement ! la compréhension ne peut ni ne doit être la source de l’accomplissement des mitsvot mais elle en découle naturellement.

Chabbat chalom lekoulam !

J. Milewski