Hayé Sarah

Cha'harit : 07h05 | Min'ha : 17h05

31 octobre 2018Posté par : alexis

PARACHAT HAYE SARRAH

A la mémoire des victimes de l’odieux attentat de Pittsburgh

Chers amis,

Ce n’est qu’à partir de lever du jour que l’on pouvait procéder à l’offrande des korbanot dans le Temple de Jérusalem. Aussi, tous les matins, un préposé se rendait en un lieu situé dans les hauteurs du Temple et déclarait si c’était le cas : «Toute la face de l’orient est éclairée !». On lui demandait alors : «Jusqu’à ‘Hevrone ?». Et il répondait par l’affirmatif (Yoma 3, 1).

‘Hevrone dont il est question dans notre sidra est le nom de l’endroit où sont enterrés les patriarches et les matriarches. Pour que la vocation hébraïque puisse commencer (le service dans le Temple), le tombeau des ancêtres doit être éclairé. Autrement dit, la destinée spirituelle du peuple juif ne peut pas se détacher de ces hommes (nos pères), de ces femmes (nos mères), qui tracèrent une route singulière pour leurs descendants. Si elle ne veut pas se renier, cette destinée ne peut être que la continuité de l’engagement consentit par tant de générations précédentes.  Il faut être en lien (‘hibour, de la même racine que ‘Hevrone) avec les juifs d’hier et d’avant-hier. Leur tombeau est-il éclairé quand nous pénétrons dans notre sanctuaire intérieur ? (cf. Rav Hirsch sur Gen.23, 19).

Chabbat chalom lekoulam !

J. Milewski