Vayichla’h

Cha'harit : 07h20 | Min'ha : 16h50

21 novembre 2018Posté par : alexis

PARACHAT VAYICHLA’H

Chers amis,

Dans sa prière, Yaacov demande à D.ieu de le sauver de la main de son frère Essav et ajoute : «C’est Toi qui a dit : Du bien, Je ferai du bien avec toi, Je ferai de ta descendance comme le sable de la mer que l’on ne peut compter en raison de son ampleur» (Gen 32, 13).

Mais – rapporte Rachi – D.ieu n’a rien de tel à Yaacov ! Il ne lui a pas parlé du sable de la mer. Hachem lui a promis que sa descendance sera «telle la poussière de la terre» (Gen 28, 4), non comme le sable de la mer.

Rachi répond : D.ieu avait dit à Yaacov lors du rêve prophétique de l’échelle : «Je ne t’abandonnerai pas jusqu’à avoir accompli ce que J’ai dit à ton sujet (et acher dibarti lakh)». [Or, qu’a-t-il été dit au sujet de Yaacov ?]. A Avraham, D.ieu a dit : «Je multiplierai ta descendance comme les étoiles du ciel et le sable qui se situe sur le bord de la mer» (22, 17). S’il a été dit de la descendance d’Avraham qu’elle sera tel le sable de la mer et si Yaacov est le petit-fils d’Avraham, c’est qu’il est bien concerné par la promesse du sable de la mer !

Yaacov ne se réfère pas à ce que D.ieu lui a dit (la promesse de la poussière) mais il se réfère à ce que D.ieu a dit à son grand-père ! Dans la perspective de la confrontation avec Essav, Yaacov ressent l’impérieux devoir d’affirmer son inscription en tous points dans la chaîne des générations qui l’ont précédé. Yaacov se réfère à la parole adressée à Avraham, son grand-père, et fait comme si cette parole lui était adressée à lui-même. L’homme hébreu, face à l’assimilation totale ou partielle, face à la déjudaïsation totale ou partielle, l’homme hébreu se rattache à la parole autour de laquelle s’étaient rassemblées les générations précédentes qui se ressemblaient comme deux gouttes d’eau. Yaacov s’assure ainsi de ne pas se tromper dans l’histoire qu’il écrit ; elle est bien en cohérence, en harmonie, avec le destin juif.

Chabbat chalom lekoulam !

J. Milewski