Vaye’hi

Cha'harit : 07h00 | Min'ha : 19h45

19 décembre 2018Posté par : alexis

PARACHAT VAYE’HI

Chers amis,

«Yossef a ordonné à ses serviteurs, les guérisseurs, d’embaumer (la’hanot) son père. Les guérisseurs ont embaumé Israël ; quarante jours y furent employés» (Gen 50, 3 et 4). Rabbi Moché ‘Haïm Ephraïm de Sdilkov propose un commentaire de type allusif très original sur ce verset en observant que verbe «la’hanot» veut dire embaumer et aussi : bourgeonner ! Il explique ainsi que les guérisseurs dont il est question dans le verset désignent les tsadikim qui guérissent les âmes juives, participent au renouvellement de ces âmes au point d’en faire de nouvelles créatures, tels des nourrissons qui viennent de naître, tels des bourgeons annonçant la venue prochaine de beaux fruits. «Vaya’hantou harofim et Israël» : les tsadikim ou guérisseurs d’âme ont fait bourgeonner Israël. Tel est le sens des quarante jours nécessaires pour l’embaumement et qui correspondent aux quarante jours de la formation de l’embryon. Jusqu’au quarantième jour, l’embryon est tel de l’eau, dit la tradition talmudique. A partir du quarantième, il acquiert un statut de vie. Les tsadikim font bourgeonner les âmes juives grâce à leur enseignement, à leur lumière, à leurs conseils, à leur encouragement, à l’espérance qu’ils suscitent. Ensuite, c’est à l’âme elle-même de se développer et de grandir.

 Ce verset qui évoque en littéralité l’embaumement et, en seconde lecture, le bourgeonnement, est caractéristique de la tradition juive. Comme le disait un maître du ‘hassidisme : «Si tu recherches du feu, cherche-le dans la cendre…».

Chabbat chalom lekoulam !

J. Milewski