Michpatim

Cha'harit : 07h20 | Min'ha : 18h30

30 janvier 2019Posté par : alexis

PARACHAT MICHPATIM

Chers amis,

Après que les enfants d’Israël se soient engagés à accomplir les préceptes de la Torah, Moché a bâtit un autel et douze monuments de pierre correspondant aux douze tribus d’Israël (Chemot 24, 4). Le ‘Hezkouni et le Rachbam écrivent que ces douze pierres expriment l’idée selon laquelle toutes les tribus ont accepté les modalités de l’alliance avec D.ieu, toutes les tribus sans exception. Déposées près de la montagne du Sinaï, ces douze monuments constituent comme un témoignage de l’événement le plus déterminant de l’histoire des hébreux. Les pierres sont gravées dans le paysage telle l’inscription des enfants d’Israël dans leur vocation morale.

Le Rav Hirsch ajoute un autre élément : les douze tribus sont présentes physiquement au pied du mont Sinaï. Aussi, les douze monuments renvoient non pas à ces douze tribus mais aux douze tribus qui composeront le peuple d’Israël à l’avenir. Elles représentent les douze tribus qui vivront pendant toute la durée de l’histoire ; elles renvoient aux descendants des douze tribus sorties d’Egypte. C’est là tout le symbole de «éven» (pierre en hébreu) qui constitue – selon un enseignement midrachique  –  l’acronyme de «av-ben-nékhed» (père-fils-petit-fils).

C’est pourquoi le verset suivant précise que Moché a missionné «des jeunes fils d’Israël» pour offrir sur l’autel différents types d’offrandes. «Des jeunes fils d’Israël», c’est-à-dire – nous dit le Rav Hirsch – les porteurs de demain.

Chababt chalom lekoulam!

J. Milewski