Tetsave

Cha'harit : 08h00 | Min'ha : 19h50

13 février 2019Posté par : alexis

PARACHAT TESTSAVE

Chers amis,

Dans la sidra de Tetsavé, la Torah précise les modalités relatives aux vêtements portés par les kohanim et le Kohen Gadol dont le ‘hochen, le pectoral. Dans la paracha de Terouma, la Torah avait rappelé que les enfants d’Israël avaient apporté «avné milouïm : des pierres de plénitude» pour le ‘hochen (Ex 25, 7).

 Rachi explique qu’il faut entendre «milouïm» ainsi : on fabriquait comme une cavité en or sur le pectoral et on y plaçait les pierres précieuses «pour remplir» la cavité. C’est pourquoi on appelle ces pierres «avné milouïm», des pierres qui remplissent.

 Le Midrach rapporte que le terme «éven»/pierre constitue la contraction de «av» et «ben», père et fils et l’acronyme de «av», «ben» et « ékhed», père, fils et petits-fils. (C’est aussi le cas pour em/mère, bat/fille et nekhda/petite-fille).

 Les générations rassemblées, partageant la même vocation, un projet identique, constituent les pierres de l’édifice d’Israël. Chaque lignée entière, complète, représente un élément fondamental du Kellal Israël.

 Le travail de transmission de la Torah à travers les générations a un but bien précis : remplir de sens ce qui paraît vide, combler de bien les espaces de néant, enchanter un monde qui semble silencieux, l’habiter ce monde pour le rendre meilleur.

 Le Ramban ajoute le commentaire suivant : les pierres utilisées pour le ‘hochen devaient être entières, sans avoir été ciselées. Aucune génération ne doit manquer à la lignée. Et cette pierre, cette histoire, doit avoir été conservée dans son état originel.

Chababt chalom lekoulam!

J. Milewski